En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.En savoir plusD'accord
Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche
 

COVID-19 : Quel test dois-je faire selon ma situation ?

illustration de l'actualité :

Avec la recrudescence de cas ces dernières semaines, il est important de rester vigilant, d’appliquer strictement les gestes barrières et de se faire tester.
 
Les différents test servent à savoir si vous êtes actuellement infecté par ce virus et si vous devez vous isoler pour ne pas risquer de contaminer celles et ceux que vous rencontrez.

 

Il existe plusieurs tests, notamment le RT-PCR, l’antigénique et l’autotest. Quel test faire selon ma situation  ? Toutes les réponses ci-dessous.

 

Le test RT-PCR nasopharyngé

Le test PCR nasopharyngé est le test   de dépistage de la Covid-19 de référence. Un écouvillon (long coton-tige) est inséré dans les deux narines pour réaliser un prélèvement. Le résultat est habituellement disponible en 24 h.

Il reste aujourd’hui le test le plus fiable par prélèvement au fond du nez.

 

Le test PCR salivaire

Ce test est réalisé grâce au prélèvement de la salive, avec un écouvillon (long coton-tige) ou sans (par crachat). Moins contraignant que les tests nasopharyngés, il est recommandé lorsque le prélèvement nasal est compliqué ou impossible (très jeunes enfants, déviation de la cloison nasale, troubles psychiatriques…). Évaluée à 85 %, sa fiabilité est inférieure (3 % à 11 %) à celle d’un test PCR nasopharyngé.

 

Le test antigénique

Comme pour le test RT-PCR nasopharyngé, celui-ci se fait par prélèvement nasal. Il permet de savoir rapidement si le patient est contaminé par le virus en s’intéressant aux protéines de structure du virus. Le test RT-PCR, en revanche lui va réagir au code génétique du virus (ARN).

Le test antigénique permet d’avoir le résultat plus rapidement, mais il est moins fiable que les tests réalisés en laboratoire. 

 

L’autotest

L’autotest est un prélèvement nasal à réaliser chez soi vendu en pharmacie. Il est pris en charge par l’Assurance maladie uniquement dans les cas suivants :

  • Personne cas contact complètement vaccinée et âgée de plus de 12 ans, devant confirmer le résultat négatif d’un test PCR ou antigénique à J+2 et J+4 après le contact à risque ;
  • Professionnel exerçant auprès de personnes vulnérables (âgées, handicapées…) et dans la limite de 10  par mois.

 

Téléchargez ci-dessous l’infographie indiquant quel test utilisé selon la situation.

 

Télécharger la fiche PDF

  • Partager :
Retourner en haut de la page