En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.En savoir plusD'accord
Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche
 

Vagues de chaleurs 2022, les conseils de l'AISMT

illustration de l'actualité :

Alors que les vagues de chaleur vont sans doute se succèder tout l'été,  retrouvez dans cet article les bons conseils de l'AISMT pour réduire au mieux les risques de grandes chaleurs dans votre entreprise. 

Le risque de canicule se fait de plus en plus fort d'année et année, et ce ne sont pas seulement les entreprises  ayant  des activités professionnelles à l'extérieur qui sont concernés par ce risque. 

En tant qu'employeur, quelles sont les adaptations conseillées à mettre en place lors des vagues de chaleur ?
En tant que salarié, comment anticiper et réduire le risque de "coup de chaud" au travail ?

Risques de chaleur, comment déterminer la situation ? 

Le guide ORSEC Départemental - Disposition spécifique "Gestion sanitaire des vagues de chaleur"  du  Ministère des Solidarités et de la Santé classe les situations des vagues de chaleur selon plusieurs degrés d'intensité : 

  • Pic de chaleur : chaleur intense de courte durée (un ou deux jours) présentant un risque sanitaire, pour les populations fragiles ou surexposées, notamment du fait de leurs conditions de travail ou de leur activité physique ; il peut être associé au niveau de vigilance météorologique jaune  ;
  • Épisode persistant de chaleur : températures élevées (supérieur à trois jours)     ; ces situations constituant un risque sanitaire pour les populations fragiles ou surexposées, notamment du fait de leurs conditions de travail ou de leur activité physique ; il peut être associé au niveau de vigilance météorologique jaune ;
  • Canicule : période de chaleur intense pour laquelle les températures atteignent ou dépassent les seuils départementaux pendant trois jours et trois nuits consécutifs et susceptible de constituer un risque sanitaire notamment pour les populations fragiles ou surexposées. Elle est associée au niveau de vigilance météorologique orange ;
  • Canicule extrême : canicule exceptionnelle par sa durée, son intensité, son étendue géographique, à forts impacts non seulement sanitaires mais aussi sociétaux. Elle est associée au niveau de vigilance météorologique rouge.

L'été arrive, comment suivre l'évolution de la situation ? 

Trois principaux indices pour suivre l'évolution du risque de grande chaleur :

  • L'Institut National de Recherche  et de Sécurité (INRS) conseille d'être attentif au risque à partir de 30°C pour une activité de bureau et 28° C pour une activité physique ;
  • Météo France publie chaque jour des bulletins météorologiques  à suivre et définis les seuils d'alerte selon les départements ;
  • Suivre les alertes de la préfecture de votre département et les niveaux d'alerte du plan Canicule

Inscriptions dans le DUERP

Le risque de fortes chaleurs doit être pris en compte dans le DUERP.

L'employeur transcrit et met à jour dans un document unique les résultats de l'évaluation des risques pour la santé et la sécurité des travailleurs [...], y compris ceux liés aux ambiances thermiques. 

 (Article R4121-1 du Code du travail) 

   

La dénomination  "ambiance thermique" concerne aussi bien les températures chaude et froide, qu'elles soient naturelles ou artificielles (chambre froide,  fonderie, entrepôt frigorifique). Comme le souligne l'INRS dans un dossier Travail et Sécurité de juin 2021,  "l'exposition à la chaleur, comme au froid, peut avoir des effets graves sur la santé et être à l'origine d'accidents du travail parfois mortels".    L'employeur doit donc étudier et prémunir au mieux  les travailleurs contre les risques dû aux ambiances thermiques. 

18 07 2022 - Article Canicule image

 

Organiser le travail pour réduire le risque face aux grandes chaleurs :

  • Aménager au possible les horaires pour éviter les chaleurs de l'après-midi ;
  • Limiter ou reporter un travail spécifiquement à risques ;
  • Augmenter le nombre de pause dans la journée pour se rafraîchir.

Adapter l'environnement de travail :

  • Adapter la tenue de travail aux fortes chaleurs tout en maintenant le port des EPI ;
  • Mettre à disposition des travailleurs "de l'eau potable et fraîche pour la boisson" (article R4225-2 du Code du travail) ;
  • Fournir un local de pause climatisé ou ombragé pour les travailleurs et/ou des moyens de rachaichissement (brumisateurs ...).

Suivi et gestion de la situation :

  • Eviter le travail isolé, privilégier le travail en petit groupe ;
  • Former les travailleurs aux premiers symptômes de "coup de chaud" (maux de têtes, crampes, nausées, vertiges, étourdissements ...) ;
  • Veiller à une période d'acclimatation pour les travailleurs de retour de congés, les nouveaux salariés ou les équipes aux horaires tournantes.

Documentation :

Employeurs, représentants, salariés, retrouvez ci-joint en PDF quelques affiches résumant les conseils  de prévention contre les risques de vagues de chaleur. 

Retrouvez ci-joint  le    guide ORSEC Départemental - Disposition spécifique "Gestion sanitaire des vagues de chaleur"   du  Ministère des Solidarités et de la Santé avec une fiche opérationnelle pour les employeurs concernant le risque de grandes chaleurs (page 58).

N'hésitez pas à contacter l'AISMT pour retrouver les conseils de votre médecin du travail et de notre équipe pluridisciplinaire  concernant le suivi individuel des salariés et la prévention des risques professionnels. 


 

Télécharger la fiche PDF

  • Partager :
Retourner en haut de la page