En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.En savoir plusD'accord
Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche
 

nicolas novara - gérant - les établissements bancel

A l’occasion de l’atelier de prévention du Risque Chimique organisé par l’AISMT le 10 mars dernier, nous avons interviewé Nicolas Novara, gérant des Etablissements Bancel.


Focus entreprise 

Bancel est une entreprise née en 1918. Elle a toujours déployé deux activités : d'une part, la menuiserie avec la fabrication de menuiseries intérieures et extérieures en massif et en dérivé et d'autre part, les pompes funèbres.


 

"J’ai été ravi d’en apprendre davantage sur le logiciel SEIRICH qui accompagne grandement les petites entreprises, comme la mienne. En effet, repérer les produits, les mélanges ou les procédés chimiques dangereux et en évaluer les risques pour les salariés demandent une connaissance technique et surtout réglementaire en la matière."

Qui êtes-vous et quelle est votre activité principale dans les établissements Bancel ?

Je suis Nicolas Novara, l’actuel gérant de Bancel. Je suis rentré dans l'entreprise en 1998, à l'âge de 15 ans, en apprentissage et j’ai repris les rênes en créant les Ets Bancel, il y a maintenant trois ans.

La maison-mère est basée à Sainte-Anastasie. J’ai racheté au début de l’année 2021 la Menuiserie Fiol, à Alès qui fait, désormais, partie intégrante des Ets Bancel. Nous avons donc aujourd’hui deux sites dédiés chacun à la menuiserie et aux pompes funèbres dans le Gard et nous sommes 19 salariés.

Pourquoi êtes-vous venu participer à notre atelier relatif au risque chimique ?

Du côté de la menuiserie, les menuisiers et poseurs, sont contraints de manipuler et vivent toute l’année avec différents types de produit à risque ou voir dangereux pour leur santé. Je pense notamment à la poussière de bois ou les lasures, les vernis ou encore les fumées de soudures.

Avant la sensibilisation, j’avais entrepris une rencontre avec la Toxicologue de l’AISMT, Mme Céline KUTEK, afin de mettre en place un plan d’actions de prévention destiné à protéger la santé et la sécurité des salariés concernés.

Par la suite, j’ai décidé d’assister à cette sensibilisation pour en apprendre davantage sur l’identification du risque chimique et surtout découvrir le logiciel d'évaluation du risque chimique, SEIRICH.

Qu’avez-vous pensé de l’atelier ?

J’ai été ravi d’en apprendre davantage sur le logiciel SEIRICH qui accompagne grandement les petites entreprises, comme la mienne. En effet, repérer les produits, les mélanges ou les procédés chimiques dangereux et en évaluer les risques pour les salariés demandent une connaissance technique et surtout réglementaire en la matière.

L’équipe nous a permis de faire le lien entre la théorie des risques et la réalité des étiquetages ou des législations de manière très pragmatique. Les intervenantes n’ont pas jugé ce que nous faisions ou ne faisions pas, elles ont toujours démontré de manière pédagogique, ce que nous devions mettre en place pour prévenir les risques professionnels.

Le médecin du travail de l’AISMT, Gabriella Fazio-Tirrozzo, a, quant à elle, appuyé sur ce lien de cause à effet sur le long terme entre la manipulation de produits dangereux sans protection adaptée et les conséquences sur la santé à 10, 20 et même 30 ans. Une prise de conscience importante pour des employeurs comme moi qui avons un rôle important à jouer dans la protection des salariés.

Après cette sensibilisation, quelle va être la prochaine étape pour prévenir le risque chimique dans votre entreprise ?

La découverte du logiciel SEIRICH va me permettre, dans un premier temps, de faire l’inventaire complet des produits chimiques que nous utilisons ; Puis de les hiérarchiser et d’évaluer les risques pour construire notre plan d’actions de prévention.

Je ferai valider tout cela à l’équipe pluridisciplinaire de l’AISMT avant de le mettre en route dans l’entreprise.

Pour approfondir cette prévention du risque chimique, feriez-vous intervenir les professionnels de l’AISMT auprès de vos salariés ?

J’aimerais vraiment, en effet, faire venir les professionnels de l’AISMT sur le site de la menuiserie afin de sensibiliser mes salariés sur la bonne attitude à adopter pour réduire voire éviter le risque chimique avec les équipements prévus à cet effet.

Surtout qu’un discours de la part d’une personne extérieure, professionnelle qui plus est, aura plus de poids que leur propre patron. Sachant que cette intervention est comprise dans nos cotisations annuelles, je pense que nous ne devrions pas nous en priver !

 

 

Avez-vous déjà participé à nos rendez-vous de prévention ? Êtes-vous intéressé par une journée de prévention au sein de vos locaux  ? N’hésitez pas à demander une intervention de prévention de nos équipes pluridisciplinaires ou à vous inscrire à l'une de nos sensibilisations. Inscription sur   :   ateliers de prévention

Retourner en haut de la page